La Skatoria

La Skatoria

Le but de la Skatoria, c’est ça, c’est de rendre possible ce qui hier était une chouette idée.

La Skatoria, c’est le cerveau derrière le projet de Posterzine et Abyssal Fish Ramp, avec Kévin Dupont, comme directeur artistique et coordinateur du projet. Les deux projets étaient des prétextes, pour faire des nouvelles collaborations, pour expérimenter des idées. C’est dommage une bonne idée qui reste dans un carnet de croquis. Le but de la Skatoria, c’est ça, c’est de rendre possible ce qui hier était une chouette idée. Après, on est pas naif. Tout ça vient au prix de nombreux sacrifices, de l’investissement de nombreuses personnes, de l’appui de partenaires...

Le Posterzine permet donc de les remercier! Sans eux, il n’y aurait pas grand chose à raconter. Nous on a amené un skate, et eux ils ont amenés bien plus encore! On vous invite donc à découvrir leur travail.

Poisson Pauline Huard

La Skatoria

On veut partager ce que la culture skate nous a apporté de mieux quand on était gamin: prendre une visseuse et construire son module, mettre la main dans du béton (dédicace à Karim), partir à l’aventure...

Pourquoi la Skatoria?

On veut partager ce que la culture skate nous a apporté de mieux quand on était gamin: prendre une visseuse et construire son module, mettre la main dans du béton (dédicace à Karim), partir à l’aventure dans les skateparks tous les week-ends, rencontrer des gens...

Le skate, c’est pas juste acheter des fringues et avoir un skate de tel ou tel marque. Quand on voit les gars qui construisent leurs D.I.Y dans le monde entier, ça fait réver! Ou les meufs qui se rassemblent, comme «Elles roulent» à Liège. Et les gars de Skateistan qui construisent des écoles du skate en Afghanistan et au Cambodge.

Notre vision du monde c’est celle des gamins du stage d’Atelier couleurs du monde, qui ont imaginé une créature délirante et avec qui on a travaillé pendant une semaine pour la construire! Ils ont même pensés à dessiner un panneau pour prévenir les passants. Le kiffe.

Le skate permet de faire des choses incroyables quand on reste ouvert, et quand je dis ça, je pense à toute la haine envers les trottinettes, je trouves ça ridicule, avant y’avait les rollers, les bmxs, maintenant c’est la trot et demain ça sera quoi? Le frisbee? Il y a mieux à faire que de passer ses journées à insulter des gamins qui n’y comprennent rien, en commençant par leur expliquer calmement comment et où rouler dans un skatepark.

Concrètement on fait quoi?

On organise des cours à Louvain-la-Neuve, des stages pour faire le tour des skateparks, des camps skate & camping à la mer, Une session indoor « Skateness Club ». Puis on a développé un skatepark mobile, et des projets de films skate fiction, On est parti en Slovenie avec le crew, et puis en Grêce avec Kapow, et puis demain qui sait?

Notre vision du monde c’est celle des gamins du stage d’Atelier couleurs du monde, qui ont imaginé une créature délirante et avec qui on a travaillé pendant une semaine pour la construire!

Atelier Fabrique à bois

Jeremy Lemaine soudure

stage skatoria jeremy long

Drop Theo Minh stage skate